fbpx

ERREURS SALVATRICES

Théâtre, musique, cirque et arts numériques

Textes non dramatiques d’Heiner Müller
Avec Denis Lavant, Cécile Mont-Reynaud et Wilfried Wendling

“Le mythe est un agrégat, une machine sur laquelle on peut brancher d’autres machines, différentes.”

Dans ce dispositif plastique, les arts de plateau – théâtre, musique, danse, cirque, objets – se mélent à la vidéo pour en faire un spectacle résolument transdisciplinaire. La multiplicité des plans et des temporalités rend compte de l’esthétique et de la dramaturgie propres aux textes d’Heiner Müller : volonté de fragmentation et de convergence tout à la fois, mise en scène des déchirures de l’Histoire, et volonté d’en recoller les morceaux.

Le spectacle s’appuie sur les textes postdramatiques de l’auteur : Paysage sous surveillance, Avis de décès, Paysage avec Argonautes, mais aussi des récits de rêve et des textes poétiques qui fleurtent avec l’autobiographie. Comme le reste du projet, le choix des textes n’est jamais le même : chaque représentation peut explorer un ou plusieurs textes différents.

À la confrontation entre archaïsme et actualité du temps présent, intrinsèque aux textes, répond la mise en œuvre sur scène de moyens allant des plus « artisanaux » (échafaudages métalliques et constructions filaires de la danseuse aérienne, comme une référence fantomatique au cirque ; machines et objets percussifs et giratoires), aux plus technologiques : musique purement électronique ou utilisant des instruments hybridés avec l’électronique, musique commandant, voire interagissant avec la vidéo et la lumière, et inversement.

« Il y a, dans Paysage sous surveillance, Avis de décès ou Paysage avec Argonautes une dimension beckettienne, une séduction immédiate de la langue, des idées, des images et des thèmes associés à une dynamique de l’action, imaginaire ou pas. J’imagine d’émotions littéraires présentés sur scène quasiment bruts, dans le dénuement de leur force intrinsèque. Des séquences presque plastiques et chorégraphiques, qui progressent dans le déploiement d’univers fantasmagoriques. Des blocs qui s’entrechoquent, assumant la violence des rapprochements, enchaînements brutaux d’un espace à l’autre, déferlantes sonores remodelant par à-coups la « Bildbeschreibung » – Wilfried Wendling


Un dispositif plastique et immersif

Tube central composé de rideau de fils
Machines brutes pour la lumière et le son
Forêt de haut-parleurs
Multiples écrans

Forme ouverte sur mesure :
Adaptation au lieu
Musiciens invités
Choix de textes variable

Installation et/ou spectacle à durée modulable


> Télécharger le dossier de présentation (pdf)

Les textes d'Heiner Müller

Paysage sous surveillance (1984) est la description d’un paysage dans lequel un couple est peut-être en train de s’entretuer (ou peut-être homme et femme sont-ils déjà morts) : texte mythique de Müller, abyme de références et de thèmes, « Bildbeschreibung » est une forme dramatique comme débarrassée du théâtre, hantée par le retour des morts.

Paysage avec Argonautes (1982)
« Voulez-vous que je parle de moi ? Moi qui…
De qui est-il question ? Quand il est question de moi. Qui est ce moi ?
Sous l’averse de fiente… »

« L’homme dans l’ascenseur », monologue central de La Mission (1979), est l’un des inserts les plus célèbres de Müller. Il conjugue l’absurde kafkaïen d’une fuite du temps dans les rouages de l’administration et un saut dans un paysage exotique où rôdent des zombies, expériences du « bégaiement de la rotation terrestre ».

Avis de décès (1975-76)
Ce long poème en prose, mettant en scène la découverte du cadavre de sa femme après son suicide, jette un trouble autobiographique. On y retrouve les procédés chers à Müller : dédoublement, divagation par association d’idées et crudité des images et des pensées, pour un théâtre de marionnette macabre.

Textes de rêve
À travers deux récits de rêves méconnus, datant de la fin de sa vie (avril 1994 et octobre 1995), c’est dans l’univers mental de l’auteur que l’on plonge. Peuplé de mourants et de revenants, de femmes puissantes et séductrices, mais faisant aussi surgir la figure de sa fille, enfant, le labyrinthe du rêve nous met au contact des soubresauts de la perception.

…ainsi qu’un réservoir d’extraits exploré de manière aléatoire à chaque performance.

.

Distribution & Mentions légales

Wilfried Wendling, conception et musique électronique live
Cécile Mont-Reynaud, danseuse aérienne
Denis Lavant, comédien

Production : La Muse en Circuit – Centre National de Création Musicale
Coproduction : Compagnie PROMETEO / Maison des arts et de la culture de Créteil / POC d’Alfortville / GMEM – Marseille / Compagnie PROMETEO / Compagnie Lunatic

Agenda

2021

06 > 18 décembre 2021 | 15 représentations au Théâtre de la Cité Internationale | Paris [ + ]