fbpx

Musicaliser les mythologies du Château de Fontainebleau

Ateliers de résidence territoriale artistique et culturelle
en partenariat avec le Château de Fontainebleau et soutenus par la DRAC Île-de-France.

Avec Wilfried Wendling, artiste en résidence
Cinna Peyghamy, artiste invité

Composer la musique de l’Histoire

Sonoriser les salles du Château de Fontainebleau, reflétant l’imaginaire qu’il peut susciter auprès des élèves. La musique implique une attention et un mouvement de conscience qui a la capacité de faire rejaillir des souvenirs enfouis. Un pan entier du passé peut resurgir à son écoute. Rendant le passé immédiatement présent, la musique est créatrice de « vertige ».

Les mythologies gréco-romaines du Château et la légende napoléonienne

Les artistes de la Renaissance ont réinterprété sans fin les décors antiques pour en faire un ailleurs utopique. On parcourt la Galerie des Cerfs longue de 74 mètres au milieu des bronzes de Primatice rythmant le pas : l’Ariane, la belle endormie attendant Thésée, l’Hercule Commode, le Laocoon, une Vénus et l’Apollon du Belvédère. Ces statues mythologiques revisitées sont autant de figures de mise en scène du pouvoir, de son imaginaire et sa puissance. Les mythologies du Château, gréco-romaine et napoléonienne, leur mise en récit et leur fictionnalisation constituent le fil rouge des ateliers de création sonore menés par Wilfried Wendling auprès de collégiens et d’élèves en élémentaire. Comment traduire musicalement cette tension entre récit historique et mythification ?

“Les statues de l’avenir”

Avec l’appui de Cinna Peyghamy, les créations vocales et sonores réalisées par les élèves sont repris dans une installation sonore et une balade sous casque où l’improvisation électronique vient amplifier le récit du conteur. Saurez-vous distinguer le vrai du faux parmi les œuvres sonorisées, détournées et falsifiées de la Galerie des Cerfs ? Saurez-vous trouver la source de l’information sonore diffusée de toute part dans la galerie ? L’effet d’accumulation, de transformation et de déformation du son comme du récit est-il moins vrai que son origine d’émission ?

ÉCOLES PARTICIPANTES

Collège Fernand Gregh – Champagne-sur-Seine
– 1 classe de 6e + 1 classe de 4e
– Professeurs associés : François Desodt (éducation musicale et référent du projet),  Katia Frenkiel (lettres modernes), Aurore Lancelot (histoire-géographie), Sabrina Mezreb (lettres classiques), Eveline Predhomme (arts plastiques).

École élémentaire Michel Legrand – Vernou-la-Celle-sur-Seine
– 1 classe de CM2 + 1 classe de CM1/CM2
– Professeurs associés : Benjamin Bitter, Caroline Gosswiller.


Contacts
Aurélie Mydlarz : aurelie.mydlarz [at] alamuse.com
Cédric Govaere : cedric.govaere [at] alamuse.com


Soutiens
Partenaire culturel : Château de Fontainebleau.
Projet d’Education artistique financée par la DRAC Île-de-France.

LES ARTISTES INTERVENANTS

Wilfried Wendling

Artiste musicien des musiques électroniques et électro-acoustiques.

Wilfried Wendling étudie le jazz puis l’écriture musicale (harmonie, orchestration, analyse, contrepoint) dans de nombreux conservatoires, pour se consacrer à la composition grâce notamment à Georges Aperghis.
Dès 1995, il créé sa compagnie afin de produire les spectacles musicaux qu’il compose met également en scène.

Il évolue entre le milieu du théâtre (Odéon théâtre de l’Europe, Amandiers, scène nationales…), la musique contemporaine et les salles alternatives dans lesquelles il collabore avec de nombreux plasticiens et vidéastes. Féru de nouvelles technologies, il développe pour ses compositions des outils numériques qu’il étendra rapidement à la lumière et la vidéo. Il réalise des vidéos et des environnements plastiques pour ses propres performances mais également pour d’autres artistes.

En 2013, Wilfried Wendling est nommé par la ministre de la Culture à la direction de La Muse en Circuit, Centre National de Création Musicale.
Il a notamment collaboré avec Luc et Christian Boltanski, Pierre Henry, Denis Lavant, Marc Antoine Mathieu, Roland Auzet, Jérôme Thomas, Anne Alvaro, Mathurin Bolze ou Marie-Claude Pietragalla. Mais ce sont surtout les auteurs et les poètes qui ont le plus régulièrement croisés le chemin de Wilfried Wendling : Jacques Jouet, Olivier Cohen, Luc Boltanski, Valérie Rouzeau, Frédéric Worms, Laurence Vielle…

Cinna Peyghamy

Artiste du sonore.

Cinna Peyghamy est un musicien basé à Paris. À travers ses compositions, installations et performances, il questionne la nature de l’objet sonore et de l’instrument ainsi que son interactivité avec l’interprète. Son intérêt pour l’électronique et l’informatique le pousse à créer ses propres outils de production sonore : logiciels de glitch, amplis et synthétiseur DIY, instruments mécaniques à base de moteur…

Ses premières productions, parues sous le pseudonyme Cikkun, explorent une écriture électronique sombre riche en mélodies abrasives et rythmiques fragmentées. Depuis 2019, il focalise sa recherche sur l’hybridation entre instrument acoustique et électronique en mêlant percussion persane et synthétiseur modulaire.

Sa démarche se développe en trois étapes : un temps de construction d’un dispositif instrumental nouveau, un temps d’assimilation et de développement d’un vocabulaire musical et enfin un temps de représentation. Ces différentes étapes font référence à une naissance, un apprentissage et un rituel de passage à l’âge adulte. En répétant ce processus, Cinna Peyghamy fait de sa pratique artistique un rite initiatique qui se renouvelle sans cesse.