MuseInSitu : chdh - Deciban

Cyrille Henry, Nicolas Montgermont

"Deciban" est le nouveau projet de performance audiovisuelle de chdh dans laquelle des formes sonores et visuelles émergent à partir de bruit.

A l’écran, un bruit vidéo semblable à la « neige » des anciens téléviseurs analogiques remplit tout l’espace.
Cette matière hypnotique, accompagnée par son alter ego sonore, est animée et mise en mouvement par des forces contrôlées informatiquement par deux performeurs.
Le bruit acquiert une structure, une topologie, des motifs. Des mouvements visuels et sonores apparaissent.
Le public se perd dans la perception de ce monde riche en illusions.
Dans deciban, les phénomènes sont noyés dans un univers bruité, l’information est le bruit.
S’inspirant de la théorie de l’information, Deciban est une recherche sur la perception du bruit généré numériquement qui vise à proposer un nouveau type d’expérience synesthésique.


Le collectif chdh étudie les relations images / sons en créant des synthétiseurs algorithmiques sonores et visuels. Ils utilisent principalement ces instruments audiovisuels lors de performances live. En utilisant des équations décrivant des mécanismes naturels, ils génèrent des chorégraphies abstraites de particules dont la matière minimaliste dévoile des structures sous jacente d’une grande complexité, façonnée par d’étranges attracteurs organiques. A la recherche d’une radicalité synesthésique, leurs performances hypnotiques travaillent sur les mouvements conjoints entre image et son et appartiennent autant au cinéma expérimental dans la forme utilisée qu’à la musique improvisée dans la manière où elles sont jouées.

Depuis le début des années 2000, ils ont montré leurs projets dans une centaine de lieux à l’international, notamment la performance Egregore (2011) qui explore les mouvements de groupe d’une foule de particules, et Morphist (2015), étude des transitions de formes d’une substance abstraite.

Ces travaux ont également menés à deux éditions: le DVD Vivarium (Art Kill Art / Arcadi – 2008) qui contient des œuvres vidéos abstraites ainsi que les logiciels développés pour ces créations, proposant de les « rejouer » ou de les modifier. ainsi que la clé USB Egregore – source (Art Kill Art – 2014), adaptation du logiciel utilisé pour Egregore, qui a donné lieu à une performance à distance sur plus de 120 ordinateurs dans une vingtaine de pays.

Défenseur du logiciel libre, ils distribuent librement leurs projets et les outils développés pour leurs travaux, notamment la librairie pmpd de modélisation physique pour Pure Data.

coproduction : le Cube, chdh

audio visuel

29_03_2019
to 20:00

La Muse en Circuit, Centre national de création musicale
18 rue Marcelin Berthelot - 94140 Alfortville

Réservation conseillée au 0143788080