Exartikulations

Hervé Birolini

Une exploration sensorielle de l'empreinte sonore et visuelle d'une forme, du geste, du mouvement.

 

Un écran sonore de 5 mètres de haut, constitué de 16 haut-parleurs, une danseuse muée en instrument cinétique, deux musiciens (contrebasse et percussions). Une exploration sensorielle de l’empreinte sonore et visuelle d’une forme, du geste, du mouvement.
Inspirée par la partition dessinée de Rainer Wehinger à l’écoute de la pièce ARTIKULATION de Giorgy Ligeti, EXARTIKULATIONS en tire une lecture multiple: Instrumentale, gestuelle et électronique.
Le corps dansant, incarnant un instrument musical autonome, développe sa propre interprétation. Il interpelle celle des instrumentistes et s’y confronte. L’électronique s’inscrit dans l’espace ce dialogue.
Chacun projette sur la toile de haut-parleurs son interprétation sonore de la partition. Cette vision bouscule la lecture de l’œuvre initiale et crée une désarticulation. Elle déploie de nouveaux champs à explorer : L’écoute de la danse… le territoire sonore d’un corps.

Hervé Birolini explore tous les domaines du sonore. De la pièce de concert à l’installation, de la performance électroacoustique à la musique de scène ou de film, Art radiophonique ou musique mixte, ses terrains d’expérimentation s’enrichissent les uns les autres et interrogent sans cesse sa position de compositeur.
D’essence électronique, sa musique s’élabore à partir de matériaux réels, concrets ou instrumentaux, mais aussi à partir d’objets sonores produits par une lutherie informatique, personnalisée et en perpétuelle réinvention. Cette technologie présente dans ses œuvres est à la fois un outil et une façon d’interroger la production contemporaine du sensible. Son goût pour le spectacle vivant, et plus particulièrement ses liens avec la danse, le mène à produire des pièces musicales qui engagent également l’espace, le corps, le geste et la scénographie.
Sa musique côtoie les musiques électronique, concrète, expérimentale et contemporaine dans leur sens le plus ouvert et ont remporté des prix nationaux et internationaux.

Distribution:
Hervé Birolini : Composition, développements , Scénographie et lumière.
Aurore Gruel : Instrument Cinétique
Louis-Michel Marion : Contrebasse
Michel Deltruc : Percussions

Production : Cie Distorsions
Co-productions :Cité musicale-Metz,
Césaré Centre National de Création Musicale de Reims,
La Muse en Circuit CNCM (Alfortville)
Soutiens : DRAC grand est, région Grand Est,
Ville de Nancy, Spedidam, Société des Arts Technologiques de Montréal.

Pièce indiciplinaire

15_02_2018
to 21:00

Festival Reims scène d’Europe / Le Cellier