Sylvia Vadimova

Chanteuse et pianiste, Sylvia Vadimova découvre très tôt la vie musicale professionnelle. Sa grande souplesse vocale et sa maîtrise de cinq langues lui permettent d’aborder différents registres, de l'opéra à la musique de chambre ou symphonique, en passant par des récitals avec piano ou orchestre, jusqu'aux programmes de mélodies et Lieder.

© Jean de la Tour

© Jean de la Tour

Elle a reçu un Premier prix en composition au New England Conservatory de Boston (Etats-Unis) en 1987 puis, en 1992, celui de chant lyrique comme mezzo-soprano au Conservatorio di Musica «A. Casella» de L’Aquila (Italie).

Depuis 1993, elle vit en France où elle se produit autant qu’à l’étranger : Italie, Allemagne, Suisse, Egypte, Japon, Russie, Brésil. Elle remporte le Premier Prix au Concours International de chant de Toulouse en 1994, après avoir été plusieurs fois finaliste de prestigieux concours, comme celui de Maria Caniglia en 1992, ou les Voix d’or à Spoleto en 1991.

A l’opéra, parmi les nombreux rôles qu’elle a interprétés, on retiendra quelques unes de ses performances les plus remarquables.

Elle fait ses débuts dans le rôle du Compositeur dans Ariadne auf Naxos, puis s’illustre dans les rôles de Ottavia et Fortuna dans L’Incoronazione di Poppea, sous la direction de Marc Minkowski, notamment au Festival d’Aix-en-Provence. Elle a collaboré plusieurs fois avec l’Arcal interprétant Messaggiera, Proserpina et Speranza dans l’Orfeo de Monteverdi ou encore Damira dans La verità in cimento de Vivaldi. Elle a également incarné Amneris dans Aïda, joué, notamment à l’Opéra du Caire; Zita dans Gianni Schicchi, entre autres lieux au Festival Pucciniano di Torre del Lago ; le rôle de Carmen dans une version demi-scénique de Carmen à Macerata (IT), Casilda dans la première représentation moderne de l’opéra Ruy Blas de Filippo Marchetti à Jesi en Italie sous la direction de Daniel Lipton ; les rôles d’Isabella dans Italiana in Algeri, de Mrs Quickly dans Falstaff, de Maddalena dans Rigoletto et d’Azucena dans Trovatore, de Frugola dans Il Tabarro, de Suzuki dans Madame Butterfly, du Trommler dans Der Kaiser von Atlantis de Viktor Ullmann à Lyon, de Brünhilde dans l’operette de O. Strauss Die lustigen Nibelungen, le rôle de l’Editeur dans l’opéra L’autre côté de Bruno Mantovani, entrautre à l’Opéra du Rhin, Leïla dans l’opéra Les Sacrifiées de Thierry Pécou, et Leïla Smith dans l’opéra buffe Les quatre jumelles de Régis Campo à Paris et en tournée en France, le rôle de Claudia Chauchat dans l’opéra Der Zauberberg de Gregory Vajda au Festival Davos (CH).En mai 2011 elle a créé à Paris l’opéra à une voix Des Pétales dans la bouche de Laurent Cuniot spécialement écrit pour elle.

En concerts ou récitals, on a pu l’entendre dans des cantates de Bach à l’Auditorium « Renzo Piano » de Rome avec l’Orchestre du CIMA, dans le Requiem de Mozart ou les Stabat Mater de Rossini et de Pergolesi, avec Michel Corboz, dans La 9° Symphonie de Beethoven à Paris et au Caire…, dans les cycles de Lieder de Mahler (Der Knaben Wunderhorn , Das Lied von der Erde , les Kindertoten Lieder ) notamment au Théâtre des Champs-Elysées avec l’Orchestre National d’Ile de France dirigé par John Darlington, les Chants et danses de la mort de Moussorgsky à l’Auditorium de l’Opéra de Lyon et Il Tramonto de Respighi, les Folk Song de L. Berio et La Vie en Rouge de E. Denisov avec les solistes de l’Orchestre National de Lyon, ou encore dans les Airs de Mozart avec l’Orchestre de Picardie sous la direction de Louis Langrée… A de nombreuses reprises, elle a chanté Das Lied der Waldtaube et le Pierrot Lunaire de Schönberg aux côtés de l’ensemble TM+ dirigé par Laurent Cuniot et les Quatre Mélodies en Tonalité avec date de Péremption de Bernard Cavanna avec l’Orchestre National de Pays de Loire, l’Orchestre Philharmonique de Nice dirigé par Daniel Kawka, ainsi que avec l’Octuor de violoncelles de Beauvais.

Dans le registre contemporain, Sylvia Vadimova a chanté plusieurs œuvres et créations tels que De Amor Desesperado de Yves Prin, Léone, opéra de Philippe Mion, entre autres aux festivals Contemporain de Saarbruck et Présence à Radio France . Avec l’Orchestre Philharmonique de cette institution, elle a aussi interpreté les Folk Songs de L. Berio, Orante de D. Lemaitre et 3NYBlues de Luis Naon. Parmi les autres oeuvres, on peut citer La Fleur d’Albâtre de Gualtiero Dazzi, D’un désastre obscure de Gilbert Amy, Tempo e tempi de Elliott Carter au Festival Agora de l’IRCAM, La vie en Rouge de Edisson Denisov, Stripsody de Cathy BerberianEn décembre 2012 Sylvia Vadimova a créé le rôle de Galla Placidia dans le mini-opéra homonyme d’Antonin Servière au cours du projet l’ARCAL-Centre de la voix de Royaumont dédié aux jeunes compositeurs.

Elle a inspiré de nombreux compositeurs qui ont écrit spécifiquement pour elle, parmi lesquels Laurent Cuniot (Verrà la morte et Spring and All au Festival de Strasbourg et l’opéra à une voix Des pétales dans la bouche), Bruno Mantovani (La morte meditata, le rôle de l’Editeur dans l’opéra L’autre côté), Luis Naon (Sainte Nitouche), Tres Cantos de G. Dazzi (entre autres au Festival Berlioz 2012 avec l’Ensemble TM+), ou Bernard Cavanna (Quatre Mélodies en Tonalité avec date de Péremption) et le rôle de Leila dans l’opéra Les Sacrifiées de Thierry Pécou…
Depuis 1995 Sylvia Vadimova est un membre permanent de l’Ensemble TM+ dirigée par Laurent Cuniot.

Sylvia Vadimova est très active dans le champ de la musique contemporaine.
Elle a chanté :
Léone (création) Opéra pour six voix lyriques et bande magnétique de Philippe Mion en tournée en France et au Festival contemporain de Saarbruck en Allemagne.
La fleur d’Albâtre (création) pour mezzo et cinq acteurs de Gualtiero Dazzi au Conseravatoire d’art dramatique de Paris.
Verrà la morte (création) pour mezzo et orchestre de Laurent Cuniot en tournée avec l’orchestre Poitou-Charentes.
Orante (création) pour mezzo et orchestre de Dominique Lemaitre au Festival Présence de Radio France avec l’orchestre philharmonique de Radio France.
Folksongs de Berio en tournée avec l’ensemble TM+, dir. Laurent Cuniot.
Romancero, création pour 8 voix à cappella de Louis de Pablo avec les Jeunes Solistes, dirigé par Rachid Safir.
La vie en rouge de Edison Denissov à Paris et en tournée avec l’ensemble TM+, dir. Laurent Cuniot.
Tangata vocale (création) de Louis Campana, création à la Maison de la Musique de Nanterre.
Six chansons pour voix et deux violes de gambe (création) de Gérard Iglesias.
La morte meditata, (création) pour mezzo et orchestre de Bruno Mantovani au Quartz de Brest et à La Maison de la Musique de Nanterre avec l’Ensemble TM+, dirigée par L. Cuniot.
Stripsody de Kathy Berberian à Paris et Nanterre.
El amor desesperado de Yves Prin à Paris, Nanterre, et en tournée en France.
Ihm eine Hymne de L. Cuniot au Festival Présence de Radio France et en tournée.
Sainte Nitouche de Luis Naon, création pour mezzo-soprano et ensemble à Paris et à la Musique de Nanterre.
(IO) de Bernard Cavanna, création pour mezzo-soprano, chœur et orchestre à la Maison de la Musique de Nanterre.
Spring and all de Laurent Cuniot. Création mondiale au Festival Musica de Strasbourg et à la Maison de la Musique de Nanterre, pour mezzo et 11 instruments.
Бессоница (Insomnie) de Dimitrii Yanov-Yanovski, avec l’Ensemble 2e2m dirigée par Pierre Roullier, au Théâtre Trianon (Paris) et au Conservatoire de Genvillier.
Quatre Mélodies en Tonalité avec Date de Préremption pour mezzo et huit violoncelles, de Bernard Cavanna au Festival des Violoncelles de Beauvais, à Paris…
Pierrot Lunaire de Schönberg, avec l’Ensemble TM+, dir. Laurent Cuniot, à la Maison de la Musique de nanterre, Paris…
Bog zakryl swoja twarz (Dieu couvrit son visage) création pour mezzo, clarinette, alto, violoncelle et piano de Piotr Moss. Dir ; Amaury du Closel, Saison 2005 Nowa Polska, Paris.

Tempo e tempi de Elliott Carter avec l’Ensemble TM+ au Festival Agora de l’IRCAM aux Bouffes du Nord de Paris.
Le rôle de l’Editeur dans l’opéra L’autre côté de Bruno Mantovani à l’Opéra du Rhin, à Mulhouse et à Paris sous la direction de Bernhard Kontarsky et Pascal Rophé.
Le rôle de Leïla dans l’opéra Les Sacrifiées de Thierry Pécou.
O King de Luciano Berio à Lyon, avec les solistes de l’Orchestre de Lyon.
Recettes Cannibales de Vincent Bouchot, cycle de mélodies pour mezzo et piano.
Le rôle de Leïla Smith dans Les Quatre Jumelles de Régis Campo
à Paris et en tournée en France.
Vocables
de Patrick Marcland avec l’Ensemble TM+, Maison de la Musique de Nanterre, mai 2009 t piano.
Le rôle de Claudia Chauchat dans l’opéra Der Zauberberg de Gregory Vajda au Festival Davos (CH).
3NYBlues de Luis Naon, Studio 104, Festival Radio France, Mai 15, 2011, Paris, Orchestre de Philharmonique de Radio France, Direction : Gwennolé Rufet
Des Pétales dans la Bouche, opéra pour une voix de L. Cuniot, Mai 18 2011, M. de la M. de Nanterre, Ensemble TM+, Direction : L. Cuniot.
Tres Cantos de Gualtiero Dazzi et Panorama Particolari e Licenza de G. Pesson, été 2012, dans plusieurs festivals et, notamment, au Festival Berlioz à la Côte St. André.
La deuxième sorcière dans l’opéra Macbeth de Philippe Forget, à Lyon et en tournée en France, 2012.
Le rôle de Galla Placidia dans le mini-opéra homonyme d’Antonin Servière à Paris et au Centre de la voix de Royaumont.

 

Video