François Wong

Depuis 10 ans, il poursuit des recherches sur la transformation du son du saxophone.

© Vincent Hindson

L’intégration de l’électrification ne cesse de prendre de l’ampleur dans son travail pour glisser vers le live electronic. L’onde est modifiée à l’aide d’oscillateurs, de filtres, de modulateurs et de distorsions. Les pédales physiques sont souvent employées dans un mode « anormal », avec des paramétrages peu conventionnels et des velléités de détournement. La diffusion au travers d’un ampli guitare à lampes achève de dénaturer le son et lui rajoute une matière précieuse. Il utilise ce dispositif avec le duo e-SaxBow mais également dans des projets transdisciplinaires avec la vidéaste A-li-ce (Nuits, performance live) ou la pièce de théâtre La Lune est Bossue (de Julie Martigny, mise en scène Yves Pépin, performance live).

Il a étudié la trompette au CNR de Chambéry puis le saxophone à ARPEJ (Paris). Durant cette période, il mène également des études à l’UTC (Compiègne) et obtient un diplôme d’ingénieur en mécanique.
Travaille deux ans comme administrateur pour le collectif de jazz Zhivaro (Texier/ Bathélémy/ Levallais/ Kassap/ Mahieux/ Marais), effectue de nombreux voyages, dont une année muni d’un sax soprano et d’un enregistreur. Participe a plusieurs groupes, quintet Rouge Debout (Boutillot/ Gargano/ Castagné/ Perraudin), collectif Ours (musiciens, danseurs, vidéastes…), groupe de rock We Insist! (5 disques et tournées régulières en France et en Europe).
Après une longue implantation parisienne, il vit à Marseille depuis 2012.

Audio